la fraude diesel scandale d’échappement Renault depuis 25 ans?

a annoncé mercredi dans un (15/03/2017) deviennent rapport de l'Agence française de la concurrence, la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF) de tricher sur les tests d'émission Renault depuis 25 ans. Ce rapport de plusieurs médias français.

16.03.2017 Holger Wittich 4 commentaires

et les gestionnaires de haut niveau devraient participer au patron de Renault Carlos Ghosn dans l'affaire. L'agence a accusé le constructeur automobile de développer un logiciel avant "de falsifier les résultats des tests d'émission", Citant un ancien employé des pratiques pour manipuler les essais d'émission aurait déjà été agité 1990e Selon le logiciel de fraude ministère compétent peut avoir été installé jusqu'à 900.000 voitures d'une valeur totale de 16,8 milliards d'euros. Commentant les dernières allégations Renault a déclaré que ses véhicules diesel ne sont pas équipés d'un logiciel de triche.

En France, les tests ont été effectués sur les voitures de chic, après l'annonce du scandale d'échappement VW. Dans de nombreux véhicules ont largement dépassé les limites autorisées ont été déterminées.

Renault pourrait faire face à 3,5 milliards d'euros fin

Comme les niveaux enregistrés, ont déjà annoncé plusieurs clubs automobiles et des associations de consommateurs à participer en tant que demandeur dans une méthode potentielle. Si les allégations se révèlent être juridiquement valide, face à Renault une peine pouvant aller jusqu'à dix pour cent de son chiffre d'affaires - environ 3,5 milliards d'euros. L'Etat détient une participation de 20 pour cent dans Renault et avait déjà appelé les fabricants pour effectuer les réparations nécessaires sur les véhicules concernés.

De plus dans le test NOx du magazine Auto Motor und Sport est tombé deux derniers modèles Renault par des niveaux élevés de NOx dans le trafic réel. Ainsi, une Renault Espace dCi 160 a été l'un des plus hauts niveaux de NOx de tous précédemment par sport auto motor und testé des modèles diesel avec moteurs Euro 6. L'Espace est tombé sur le cycle de test ams 100 km malgré des conditions lentes de conduite, les 15,3 fois la limite et est venu à 1.222 mg d'oxydes d'azote par kilomètre. La Renault Megane dCi 110 est venu en trafic réel de 9,9 fois la limite de NOx.

En savoir plus sur Renault